18 février 2007

BARRIERE

Invisibles, les dents grincent et les larmes coulent au sein des ténèbres.
Pourtant les lèvres et les yeux se dirigent vers la lumière solaire.
Un jour arrivera où les grilles et les chaînes grinceront elles aussi
pour ouvrir et laisser le passage aux troupeaux qui attendent depuis longtemps.
Entre ceux quittant le noir et ceux fuyant la lumière, collision assurée.

3 Comments:

Anonymous christian said...

Nous avons tous nos propres chaines à briser, enfin je crois, les miennes connues.

9:02 PM  
Anonymous gmc said...

DU CÔTE DE L'AMER

L'infini ne connait pas les embouteillages
Jimi te dirait que le trafic y est fluide
On peut toujours rêver de crash
Voire de clash si on est amateur
Mais la face cachée de la lune
Ne recèle pas d'autoroutes irradiées
Par les pestilences de l'urbanité
L'amer a ce petit côté désert
Sans sable et sans scrupules
Mais plutôt imprégné d'encre
Rouge et noire pour les aventuriers
Noire virant au blanc pour les territoires
De la décolonisation

6:34 PM  
Blogger S.L. said...

@ Christian : Lucide !
@ Gmc : Vertigineux !

7:54 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home