18 janvier 2007

STATUETTES

Nul encens ne monte le long des parois rouillées du monument funéraire.
Le bras d’un zombie pourrait brutalement jaillir à travers la vitre.
Les petites sœurs, Thérèse et Marie, ne se donnent pas la main.
Leurs bouches de plâtre blanc peint sont muettes autant que leurs prières.
Personne n’imagine qu’elles ont une tête en sucre à suçoter.

4 Comments:

Anonymous christian said...

Mon dieu, suçoter une vierge !
Je les aurais aimé avec un peu de neige virevoltante et à secouer pour refaire l'effet.

8:55 PM  
Anonymous Francois Sloterdijk said...

Zmrzlina, fatigue, s'approcha en epongeant la base de ses cheveux, se courba, et tritura un instant du regard les deux statuettes blanches encadrees d'ombres.

Rien ne vint.

Alors il les bouscula rudement du plat de la main et s'assit lourdement a leur place en tournant la tete de tous les cotes, comme quelqu'un qui s'installe au comptoir d'un bar et cherche des yeux une connaissance providentielle.

11:28 PM  
Blogger S.L. said...

@ Christian, n'avez-vous point connu les petits Jésus en sucre ?
@ François, en fin de compte (conte), le zombie est venu de l'extérieur...
Merci à vous deux.

8:01 AM  
Anonymous chrstian said...

C'est vrai, cela m'était sorti de la mémoire que ces petits personnages que l'on dégustait le dimanche (le corps du Christ sans doute!).

3:56 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home