06 février 2007

BROCS

Etant donnés la palissade, le robinet et la chute d’eau même,
qui siffle en devenir sous pression dans le tuyau vert-de-gris,
à bout de bras, brandir bien pleins les brocs blancs, jumeaux débordants.
La terre avale sans distinguer goût de métal et goût de plastique.
Le lierre vainqueur contemple de haut les feuilles pourrissantes de l’érable.

2 Comments:

Anonymous Hémiprésente said...

Il manque à ces pichets deux jeunes ou petites filles faisant leur toilette, deux élégances à la Degas, penchées l'une vers l'autre, se souriant et discutant sans se douter de notre présence. Très joli textE.

2:32 PM  
Blogger S.L. said...

Merci pour l'appréciation et la suggestion. La scène serait d'autant plus étrange qu'il s'agit du mur du cimetière et que les brocs sont utilisés pour l'entretien des tombes...

3:04 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home