22 août 2008

SUR LA ROUTE 11


LA BUÉE TRANSPARENTE RECOUVRE LES VERRES / LES CHAPELETS DE BULLES REMONTENT VERS LA CRÈME MOUSSEUSE / LES JAMBES SE DÉTENDENT S'ALLONGENT SOUS LA TABLE DE MÉTAL JAUNE / LE TICKET DE CAISSE FRISSONNE COINCÉ DANS LA SOUCOUPE EN PLASTIQUE / LE REGARD S'ATTARDE SUR LES PAVÉS DE LA GRAND-PLACE LA DENTELLE DE PIERRE QUI MONTE VERS LE CIEL TANDIS QUE LE CRÉPUSCULE DESCEND SUR LES AILES D'UNE CHAUVE-SOURIS / - Ajoutez le brouillard, le brouillard âpre qui affame, et les pulsations du néon dans la nuit douce, les talons hauts des femmes sur le trottoir, les colombes blanches dans la vitrine d'une épicerie chinoise...

Libellés :

3 Comments:

Anonymous Christian said...

C'est ma foi (plus tres active) une bien jolie image!
La Bretagne est toujours aussi etonnante et austère.
Dieu serait-il triste?

8:47 PM  
Blogger Marie-Laure Dagoit said...

Sur TA route, est un beau texte.

11:53 PM  
Blogger Lucien Suel said...

Merci Marie-Laure, j'espère bientôt pouvoir reprendre la route, reprendre cette série.
Amitiés

8:10 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home