30 janvier 2008

SUR LA ROUTE 4



TU PASSES DE L’AUTRE CÔTÉ. BABY YOU CAN DRIVE MY CAR. LA FAUCHEUSE EST DANS LE COUP SUR LE COUP SOUFFLE DANS TON COU C’EST L’ANKOU. Tout seul dans la nuit, je m’abandonnais à mes pensées et maintenais l’auto le long de la ligne blanche de la route sacrée. Qu’est-ce que je faisais ? Où j’allais ? Je le découvrirais bientôt. EX VOTO EX AUTO ART FUNÉRAIRE POPULAIRE. LA FORCE DE FRAPPE EST PROPORTIONNELLE À LA MASSE. LA FORCE DE FRAPPE EST SURTOUT PROPORTIONNELLE AU CARRÉ DE LA VITESSE. FEUX DE DÉTRESSE CLIGNOTEMENTS BLEUS ET ROUGES REFLÉTÉS DANS LES FLAQUES D’EAU DE PLUIE D’EAU DE SANG. TU NOUES TES LACETS LE MATIN ET C’EST L’EMPLOYÉ DES POMPES FUNÈBRES QUI LES DÉNOUE LE SOIR.

Libellés :

8 Comments:

Anonymous christian said...

Frissons de rencontrer ces fleurs de faussaires, frissons de compter les silhouettes mortuaires, frissons morbides. Ici une homme de 16 ans est mort, il aurait voulu......
Faut-il dire une messe sur les lieux?
Je n'aime pas trop la mise en scène.

7:01 PM  
Blogger S.L. said...

En fait, il n'y a pas de mise en scène. L'amie qui nous accompagnait allait traverser et c'est un hasard complet qu'il y ait eu un peu plus loin au même moment un chasseur qui traversait également. Tous deux attendent le passage de la voiture.
Une pensée suffit...

7:07 PM  
Anonymous christian said...

Je ne parlais pas de la photo pour la mise en scene mais des fleurs et autres que l'on trouve en ces endroits de mort!

8:48 PM  
Anonymous gmc said...

autre proposition pour attali aussi?

9:48 PM  
Anonymous gmc said...

AIR FORCE X

La force de frappe
Du porte-avions Ankou
Trace des tranchées lumineuses
Sur les eaux sombres
De l'Adriatique
De la plaine liquide
Qui monte vers le Nord
S'envolent des bombardiers
Dont l'immobilité du chant
Incendie de pourpre et vert
Les territoires inondés
De la sylvestritude

2:32 PM  
Blogger Renaud B. said...

J'étais passé à côté de la résurrection de cet espace, c'est une bonne nouvelle !

3:39 PM  
Anonymous Anonyme said...

Oufffffff...

Ai-je bien compris ton commentaire, Lucien? C'est vraiment arrivé, cette histoire?

Texte acéré comme le couteau d'un chef. Tranche sans bruit, vite, si efficace, qu'on ne voit que le bruit du silence et goute que le sang, en pluie.

Zéo Zigzags

5:37 AM  
Blogger Lucien Suel said...

Pour être clair, il y a vraiment eu un accident à cet endroit, l'année précédente. Pour le reste, lire l'ensemble des commentaires.
Cette photo fait partie d'un travail de Josiane consacré à ces ex-voto de la grand-route.

9:04 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home