08 janvier 2008

SUR LA ROUTE 1


CORPS VIDÉ / BOUC ÉMISSAIRE / CORBOUC / PIES CORBEAUX NOUS ONT LES YEUX CAVÉS / CHASSEURS FERMIERS NOUS ONT PENDUS AU GIBET / GIBIER / CETTE MERCEDES A ROULÉ PLUSIEURS FOIS ENTRE LILLE ET MARRAKECH / SORCIERS ET MÉCANICIENS COMME CELUI QUI RÉPARAIT LES VOITURES PAR IMPOSITION DES MAINS SUR LE CAPOT - Il s'était assagi depuis l'époque des Idées Noires de Denver ; ceci à cause des Idées Noires de Dakar. A Dakar, la barbe au menton, il avait traîné dans les ruelles avec des gamins qui l'avaient conduit auprès d'un sorcier lequel lui dit la bonne aventure. - TECHNOLOGIE ET BARBARIE / CORBEAU DRAPEAU NOIR / LA VISION D’UN TAS DE VOITURES ACCIDENTÉES N’EMPÊCHE PAS LES CRÉTINS DE ROULER À TOMBEAU OUVERT / FUNESTE CORPS BEAU / LA SUPERSTITION EST LA BÉNÉDICTION DES VOITURES / MAUVAIS SORT / PENSER AU SANG QUI SE REFROIDIT SE COAGULE PENDANT QUE LE SACRIFICATEUR PASSE UN NŒUD COULANT AUTOUR DU COU DU CADAVRE / SIX FEET ABOVE

POST SCRIPTUM
Sam Shepard, Motel Chronicles, Christian Bourgois, 1985, p 51
Je prends un Greyhound jusqu'à Chicago puis fais du stop pour sortir de la ville. La ferme semble abandon­née. Quelques rangées de tiges de maïs desséché s'ados­sent à la maison, parsemées de corneilles mortes que mon Grand-père a tuées et suspendues par le cou à l'aide d'élastiques rouges qui les font sautiller légèrement quand le vent les touche. La théorie de mon Grand-père c'est qu'elles agissent comme épouvantails sur les corneil­les vivantes.

Libellés :

2 Comments:

Anonymous gmc said...

VERS L'OREE DES MONDES

Ravens in ravine
Pulpe acérée de mandarine
Canard laqué nouvelles fraîches
Le vent du pendu qui sèche
Dancing barefoot sur des lames
Un surf comme une saignée de Paname
Incantation brûlante d'une perle
Luette insensible du merle
L'Afrique comme un prélude boréal
Le temps de l'espace vaginal

10:24 AM  
Anonymous Flo said...

Ouch.
Le corbeau noir qui d'habitude traque la puanteur de la mort, s'est pendu à un arbre, en voulant la fuir trop vite, la mort.

7:34 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home