13 mai 2008

SUR LA ROUTE 8

RATS ET CHOUCAS / OBUS & CULASSES DIGÉRÉS PAR LA TERRE / LIEU DU CRÂNE / SIFFLET DU VENT A TRAVERS LES ORBITES BEANTES / CHEVAUX CABRÉS UNE DERNIÈRE FOIS AVANT PÉTRIFICATION FINALE Je dis à Dean que lorsque j’étais un gosse et que je roulais en auto, j’avais l’habitude d’imaginer que j’avais une grande faux à la main et que je coupais tous les arbres et tous les poteaux et même que je tranchais les collines qui volaient derrière la vitre. PROMESSES DE PROMÉTHÉE ET DÉVELOPPEMENT DURABLE SONT LES DEUX FACES DE LA MÊME FAUSSE MONNAIE / LA RUPTURE DE L’APPROVISIONNEMENT EN PÉTROLE PLACE SUR LE MÊME PLAN LES RUINES AUTOMOBILES ET LA CARCASSE DU MONASTÈRE

Libellés :

7 Comments:

Anonymous christian said...

Photo magnifique de modernité et texte fort!
Mais mauvais présage, combien nous reste-t-il?

8:48 PM  
Anonymous sarapascal said...

le i de l'approvisionnement a chuté... De là à mettre le point de la plus belle manière, je te reconnais bien là ...
Bien à toi

8:40 PM  
Blogger S.L. said...

Eh ben volà ! l'est revenu !

8:52 AM  
Anonymous amel said...

Photo pétrifiante et sublime, encore sublime.
Amitiés.

4:43 PM  
Anonymous Bifane said...

La photo est vraiment surprenante, une curiosité qui méritait le cliché. Elle me fait penser à Ouradour, où traînent d'antiques carcasses, entre autres fragments de mémoire...

11:44 AM  
Anonymous Anonyme said...

Très très beau texte.

Des monuments voitures subsisteront peut-être après que l'humain ait réussi en à peine plus de cent ans à briser et déstabiliser ce qui pris des millénaires à bâtir.

Ne reste plus qu'à invoquer la métaphore de dieu pour cerner l'irresponsabilité de l'humain.

Zéo Zigzags

2:00 AM  
Blogger Lucien Suel said...

Merci Zéo, et ça me fait du bien de revenir sur ce blog après tout ce temps...

9:10 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home