17 juillet 2008

SUR LA ROUTE 10


LONGUE MARCHE SOUS L'ORAGE SAUVAGE / LE FOUET DE LA PLUIE / TÊTE COURBÉE MEMBRES LOURDS COEUR COGNANT / UN PEU PLUS TARD UN PEU PLUS LOIN AU DÉTOUR DU CHEMIN LE PANNEAU ANNONCIATEUR DU CARREFOUR SE DRESSAIT TAILLÉ DANS LA PIERRE / IL FALLAIT CHOISIR ENTRE LA LIGNE D'HORIZON ET L'ÉCHAPPÉE VERTICALE ENTRE TERRE ET CIEL ENTRE MATIÈRE ET IDÉE / LE SOLEIL ET LE VENT ALLAIENT GOMMER LES FLAQUES GOMMER LES REFLETS / - Je m'allongeai de nouveau sur mon lit d'acier et étendis mes bras en croix. Je ne savais même pas s'il y avait des branches ou le ciel ouvert au-dessus de ma tête et ça ne me faisait ni chaud ni froid. J'ouvris la bouche et respirai profondément l'atmosphère de la jungle. Ce n'était pas de l'air, en aucun cas de l 'air, mais la vivante et palpable émanation des arbres et des marais. Je restai éveillé. Des coqs commencèrent à chanter l'aube quelque part dans les broussailles. Pas davantage d'air, ni de brise, ni de rosée, mais la même pesanteur du Tropique du Cancer qui nous clouait tous à terre, notre mère et notre démangeaison. - / ENTRE MIDI ET MINUIT ENTRE LA BOUE ET LES ÉTOILES ENTRE ORIENT ET OCCIDENT AU MILIEU DU COSMOS

3 Comments:

Anonymous christian said...

Serai-ce la journée des croix?
Quelques unes misent sur mon blog!
Retourner à la Terre...

8:54 PM  
Anonymous Bifane said...

J'apprécie beaucoup cette humeur d'évasion, ces images en travers des mots, ce voyage par eux...
Ces sensations de marche sous la pluie, de même que cette respiration humide et lourde plus loin, c'est vraiment réussi : on s'y croirait !
Merci le bol d'air

3:52 PM  
Blogger Lucien Suel said...

Pisteur de nuages, merci pour vos visites ici. Nous espérons bientôt reprendre notre travail sur A noir E blanc.

4:52 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home