07 avril 2007

HAMAC

Le soir descend ; des papillons de grande envergure passent sous les frondaisons ;
leurs ailes silencieuses font frémir l’herbe et les feuilles des arbres.
La chaleur de la journée a dilaté les craquelures de la chrysalide.
La nuit venue, dans la blanche lueur de la lune, la créature
finira de s’extirper de son cocon suspendu et prendra son envol.

2 Comments:

Anonymous christian said...

Repos aérien, en une sorte de lévitation, sieste enviée. Trés difficile de s'extraire de son cocon !!!

8:46 PM  
Blogger S.L. said...

Question du poids de la chenille, de la hauteur au-dessus du sol...

9:58 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home