08 janvier 2007

la poussière

La poussière estivale s’est coagulée en givre craquant sous les pas ;
le vent a balayé les feuilles mortes ; la terre les a avalées ;
la surface du sol est congelée, la sève figée dans les arbres.
Le jardinier trace un avenir à travers le froid et le silence.

2 Comments:

Anonymous christian said...

Rien de plus beau que ces matins de givre, prélude à la pluie, magnifiant tout a l'alentou !

9:07 PM  
Blogger S.L. said...

Merci.

7:27 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home