11 août 2006

sur la route

Sur la route, tout droit, les yeux fermés, on traverse le pays ;
le moteur ronronne ; le chauffeur veille ; les ressorts bercent ; on s’abandonne.
A défaut de s’introduire dans les rêves de la jeune femme,
le voyageur pourra toujours scruter sa coiffure pour en compter les perles.

5 Comments:

Anonymous Amel Zmerli said...

Vermeer aurait pu écrire ces mots à propos de sa servante : faute de pouvoir s'introduire dans ses pensées les plus secrètes,il a fixé son regard amoureux sur la toile avec cette lumière nacrée qui n'appartient qu'à lui. Je reviendrai sur cette photo qui m'émeut particulièrement, j'attends que les mots viennent à moi...
Belle émouvante,
Amitiés,
Amel

3:40 PM  
Blogger S.L. said...

Vos commentaires inspirés par notre travail nous intéressent énormément. Nous ne pouvons que vous en remercier. Il nous est difficile d'ajouter quoi que ce soit à l'image et au poème.
Amicalement
L & J

5:47 PM  
Blogger S.L. said...

Chère Amel, juste un point technique : comme vous avez tapé canalbog au lieu de canalblog dans votre adresse, au lieu d'arriver sur votre toit, on se perd dans un lieu étranger.

6:00 PM  
Anonymous Amel Zmerli said...

Chers Lucien et Josiane,
comme toute personne perdue dans ses propres pensées, et y travaillant, je suis fort distraite sur ce qui ne m'apparaît pas essentiel.. j'en oublie parfois de manger, si je suis prise par la lecture de Rilke ou de Char... je ne fais pas allusion à ces deux grands poètes au hasard, car Char avait en lui cette forme d'engagement vis à vis des mots que je retrouve en vous, il préférait comme vous savez la compagnie des peintres que celle de ses confrères... De la même façon, je fréquente assez peu les peintres, sauf à lire leur journal ou carnets de notes (ceux qui me sont les plus chers ne sont plus là, je n'aime pas beaucoup les mondanités mais les vraies rencontres, fûssent-elles "stellaires".
J'ai corrigé mon adresse URL, avec toutes mes excuses, mais c'est une forme de signature plus qu'un lapsus... Je tiens à vous remercier derechef, car je n'avais même pas remarqué que vous m'aviez accordé une petite place dans vos liens, j'en suis très touchée...
Amitiés à vous deux,
je vous ai emprunté votre dernière photo de façon à pouvoir la méditer, elle m'inspire davantage une toile, qui vous reviendra si elle atteint au moins à la même facture que son modèle...
Merci à vous deux de votre générosité belle,
Amitiés,
Amel
J'espère que le précédent lien ne vous a pas fait faire le tour du monde, je m'en voudrais un peu, sauf si dans votre traversée, vous avez fait munition de perles rares...

8:09 PM  
Anonymous Amel Zmerli said...

Chers Josiane et Lucien,
j'ai laissé sur mon blog un modeste texte pour dire ce que ce beau "tableau" m'a inspirée...
Merci à vous,
Amitiés,
Amel

9:43 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home