16 août 2006

la vapeur

La vapeur blanche des locomotives flotte encore au-dessus du paysage abandonné.
Des gouttelettes sont suspendues aux câbles grésillants qui transportent la nouvelle énergie.
L’ancienne voie s’est tue. Les rails seront déboulonnés, fondus, transformés
en moteurs de voiture, barreaux de prison ou tout autre objet métallique.

2 Comments:

Anonymous Amel Zmerli said...

Renoir a quitté le rivage des rails en fumée, on raille les chemins de rêves, des herbes folles mordent l’acier dont on fera de la pâtée, des kilomètres de rames de rêves dépolis où nous ne roulerons plus, le silence des ronces fera son lit sur des rêves sans voie…
Oui,
Amel

6:39 PM  
Anonymous amel zmerli said...

Chers Lucien et Josiane,
J'ai laissé quelques rames de mots en sus sur cette photo qui m'a prise aux foix..sur mon blog.
Amitiés à vous deux,
Amel

2:43 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home